Ensemble pour l’éducation au Mali

Publié le 24 Août 2015

 Ensemble pour l’éducation au Mali

Le Mali, 16e pays le plus pauvre du monde, fait face aujourd’hui à de nombreux défis. Le conflit armé que connaît le Mali depuis 2012 a davantage dégradé une situation déjà désastreuse. Aucun domaine n’a été épargné et le secteur de l’éducation reste le plus touché. Des centaines d’écoles ont été détruites ou occupées par les bandits armés au Nord Mali. La reconstruction est désormais en marche dans ce pays qui a tant souffert et a connu le chaos en son sein.

C’est pourquoi, Solidarité Laïque accompagne le Mali et ses partenaires maliens dans leur démarche de reconstruction en organisant la Rentrée Solidaire 2015 qui aura pour bénéficiaire les enfants et élèves maliens.

«Le Mali a besoin de soutien pour se reconstruire, la crise a énormément affecté le secteur de l’éducation dans la partie du nord. Il est important que Solidarité Laïque notre partenaire de toujours nous soutienne. Nous saluons cette action… » commente Famoro Keita, président du Réseau des Associations pour le Développement de l’Education au Mali (RASDEC, partenaire de notre ONG) et conseiller pédagogique au Ministère de l’Education du Mali.

L’absence de fournitures scolaires est un grand obstacle au droit à l’éducation. Donner un cahier, un crayon c’est offrir la chance à un enfant malien de jouir de ce droit fondamental.« Un enfant qui vient sans fourniture à l’école finira par rester chez lui. Les classes étant surchargées, le maître privilégie les élèves qui sont équipés et peuvent travailler» ajoute M. Keita.

Pour les enfants démunis du Mali et particulièrement ceux victimes du conflit, il est plus que réconfortant de se sentir soutenus par la jeunesse française à travers cette action : « Chers enfants français sachez que le matériel que vous enverrez chez nous sera utilisé par nos enfants et ce serait une contribution qui aiderait le développement de l’école chez nous... »

Focus sur la situation des enfants au Mali

Au Mali, les droits des enfants sont bafoués. Nombre d’entre eux sont victimes d’abus, de trafic, d’exploitation et de négligence, privés d’identité et d’accès aux droits fondamentaux comme à une alimentation saine et suffisante, à l’éducation.Plus de 3 millions d’enfants sont contraints de travailler pour aider leur famille à survivre, ils sont notamment vendeurs dans les marchés ou domestiques.La discrimination des filles dans la scolarisation persiste gravement, plus de la moitié des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans. Les enfants sont enfin tout particulièrement exposés aux problèmes de santé dont la malnutrition qui reste un défi majeur au Mali.

Rédigé par Un cahier, un crayon

Repost 0
Commenter cet article

noulin 21/10/2015 19:19

Bonjour J'ai une association qui aide une école à Sélingué mali,et j'ai une expérience sur le terrain.Surtout n'envoyer pas de feutres à cause de la chaleur ils séchent trop vites,mais des crayons de couleurs et des ardoises avec des craies pas de véleda cause chaleur et trop cher

Un cahier, un crayon 26/10/2015 15:22

Merci de votre rappel pertinent basé sur votre expérience. Nous insistons également sur le besoin de petites fournitures de base simples et faciles à utiliser (petits cahiers, crayons de couleurs, ardoises à craies...).